PASSERELLE DU PÔLE MULTIMODAL DE LA GARE DE BRESSUIRE

À la reconquête du centre-ville

Et de trois ! Les deux derniers tronçons de la passerelle du pôle multimodal de la gare de Bressuire ont été posés le 27 mars dernier. L’ouvrage d’art métallique enjambe désormais la gare et les voies ferrées tout en desservant la place Saint-Jacques. Une passerelle tout en symbole qui devrait révolutionner le centre urbain du cœur de ville.

La passerelle de la gare de Bressuire : un trait d’union pour le cœur de ville. Doc : Triade

« Un projet très important et structurant pour la ville », « un véritable symbole » : attendue depuis des années, la passerelle du pôle multimodal de la gare de Bressuire suscite bien des enthousiasmes. Et pour cause. Depuis plus d’un siècle, les voies de chemin de fer avaient en effet créé une fracture séparant le quartier Marolleau, un peu en souffrance, du centre-ville. Ce projet de trait d’union s’inscrit dans le cadre de la reconquête de tout un quartier situé autour de la gare. L’objectif : implanter un pôle multimodal offrant des interconnexions pour les transports pédestres, cyclistes, automobiles, collectifs et ferroviaires. La toute nouvelle passerelle en acier doit ainsi permettre de relier le centre-ville à de futurs équipements publics : un groupe scolaire et péri­scolaire, mais aussi une future Cité de la jeunesse et des métiers ainsi qu’un parking accueillant les transports scolaires déposant quotidiennement quelque 700 lycéens et étudiants dans le quartier Marolleau situé de l’autre côté des voies.

« UN BALCON SUR LA GARE »

Pour son architecte, Pablo Ocampo de l’agence Triade, « l’ouvrage d’art a été travaillé comme un espace public devant connecter non seulement deux quartiers de la ville, mais aussi le bâtiment de la Cité de la jeunesse et des métiers ». Mais pas question pour cette connexion d’être uniquement « visuelle ». L’architecte a donc intégré un niveau qui abrite des salles de réunion accessibles de plain-pied depuis la passerelle. Le parti pris : créer « un balcon sur la gare » équipé d’un garde-corps en maille inox qui agit comme un belvédère en offrant des vues sur la ville. D’une longueur de 90 m et d’un poids de 80 t, l’ouvrage, réalisé en circuit court, a été fabriqué et découpé en trois tronçons dans les ateliers de Canamétal à Niort. Le premier tronçon de 21 m de longueur a été levé le 23 février dernier, rejoint un mois plus tard par les deux autres éléments. Entre soudage, ponçage et assemblage, plus de 3 000 heures de travail auront été nécessaires dans les ateliers pour fabriquer cette passerelle, trait d’union d’un grand dessein urbain.

  • Maître d’ouvrage : Communauté d’agglomération du Bocage bressuirais ;
  • mandataire du projet : EGDC
  • Architectes : Triade Fabrication de la passerelle : DL Atlantique ;
  • prestataire fabrication : Canamétal
Photos : Canamétal
0