Résidence hôtelière du Château des Pères, Piré-Chancé

Arbor-EssenCiel

Fondateur du Groupe de BTP éponyme, Jean-Paul Legendre rachète en 2011 le Château des Pères et son domaine de 31 ha, non loin de son village natal. Il en fait un dynamique centre de séminaires en partie tourné vers la transmission des métiers manuels et du bâtiment.

Photo : Views factory

Passionné d’art contemporain figuratif, il y imagine un parc de sculptures gratuit au public et cinq ateliers d’artistes en résidence. Le succès étant au rendez-vous, une vaste orangerie de 1000 m2 – à charpente acier combinant poutres treillis en croix et tirants pour s’abstenir de poteaux intermédiaires – permet depuis 2015 d’y accueillir évènements et réceptions tandis qu’une rôtisserie, Le Re-Père, restaure les visiteurs. Les onze chambres aménagées dans le château se révélant insuffisantes, le projet de construire une résidence hôtelière s’imposait.

Photo : Château des Pères-Dimitri Lamour
Photo : Château des Pères-Dimitri Lamour

Un lieu de destination

Si effectivement l’établissement projeté doit offrir des hébergements complémentaires aux « séminaristes », sa rentabilité annuelle nécessite d’y attirer une clientèle touristique. Située à 25 kms de Rennes, ni la commune, ni ses environs ne bénéficient d’un véritable « aimant culturel ou naturel ». Son programme et son architecture « atypique » devront donc contribuer à en faire un lieu de destination tout en faisant la démonstration des savoir-faire constructifs du Groupe Legendre. Des lodges dans le parc ? Des cabanes dans les arbres ? Tentants mais convenus ! L’entrepreneur fait ainsi germer l’idée de nidifier ses 42 habitations dans une technologique arborescence inédite. Un complexe bien-être, avec piscine, spa et sauna, ainsi qu’un restaurant gastronomique parachèveront l’opération.

Doc : Unité
Doc : Unité
Autour du fût central, l'hôtel s'est progressivement élevé au rythme de la pose des chambres et des escaliers extérieurs suivant les mouvements d'une spirale. Photo : Château des Pères-Dimitri Lamour

Un challenge technique

L’agence d’architecture nantaise Unité relève le défi qu’Anthony Rio formalise. Afin de temporiser la confrontation avec l’architecture XVe et XVIIIe de la partie patrimoniale, l’hôtel et le restaurant sont implantés dans l’ancien potager et verger. Hébergeant dans son noyau l’ascenseur et tous les réseaux, une tour cylindrique de 28 m de haut ayant nécessité 80 m3 de béton et 16 tonnes d’acier est hérissée de 36 consoles qui se déploient telles les pales d’un immense ventilateur hélicoïdal sur l’équivalent de six étages. Initialement imaginées en acier mais finalement maçonnées à la demande des pompiers, les consoles sont reliées entre elles par l’escalier ceinturant le fut central tandis que chacune des 36 cellules vient s’emboîter sur leur extrémité. Les deux tirants en inox assurant la stabilité des passerelles sont fixés au chapiteau-champignon couronnant la tour.
Les bulles d’environ 26 m2 ont été assemblées au sol – ossature acier revêtue à l’extérieur d’un bardage alu ton champagne à joint debout, coques cintrées pré-moulées en staff de 70 cm de largeur habillant l’isolant, pose des menuiseries – avant d’être hissées sur leur promontoire respectif en commençant bien sûr par le bas. Le reste des finitions intérieures pouvait dès lors débuter suivant l’agencement subtilement optimisé par Wunder Architectes.
Afin d’échapper au mur d’enceinte tout en ayant une vue plongeante sur les carrés du potager bornés d’acier Corten®, les 120 hôtes du restaurant étoilé La Table des Pères voisin siègent en lévitation. La salle en anneau à structure acier ceinture le bloc central carré maçonné abritant cuisines ouvertes, réserves, services et circulations verticales, une tourelle conique métallique architecturant les installations de ventilation-extraction.

L’édifice s'élève dans le potager du domaine du Château des Pères. Photo : Château des Peres-Views factory
36"chambre cocons" sont perchées sur les branches de cet "hôtel arbre". Photo : Château des Pères-Views factory
Les bulles d’environ 26 m2 ont été assemblées au sol – ossature acier revêtue à l’extérieur d’un bardage alu ton champagne à joint debout. Photo : Château des Pères-Views factory

Le geste architectural est à cheval entre poésie et science, l’humain reste au centre de chaque dispositif constructif que nous concevons. Nous devons dépasser le savoir, concevoir avec imagination. Anthony Rio

  • Maître d’ouvrage : Château des Pères
  • Maîtrise d’œuvre : Agence d’Architecture Unité, Wunder Architectes
  • MOE : Legendre Construction
  • BET Structure : Legendre Ingénierie
  • Gros-Œuvre : Legendre Ouest
0