Musée Soulages, Rodez

Avec le musée Soulages, Rodez découvre des « fenestras » contemporaines et le Foirail redevient un parc belvédère.
Du côté sud, le musée s’ancre dans le parc en un long socle étiré. De celui-ci émerge des volumes
monolithiques puissant qui concentrent et filtrent le regard vers le paysage lointain. Ces volumes sobres, absolument abstraits et d’une composition rigoureuse reflètent dans la variation de leurs hauteurs la diversité des œuvres de la collection.
L’équilibre de la composition générale qui s’articule entre le socle et les volumes émergeants assure au musée une présence à la fois subtile et puissante.
Ainsi à toutes les échelles (depuis son intégration dans le parc jusque dans ses détails constructifs) le
projet tend vers un équilibre entre la présence et la disparition.
Il n’y a pas ici de recherche formelle spectaculaire mais un travail sur la matière la lumière et la proportion qui vise à créer un lieu serein et intense, une architecture claire et sensible à même de mettre en valeur la qualité exceptionnelle des œuvres de la donation de l’artiste.
La réduction drastique du nombre de matériaux (principalement acier et verre) vise à créer un espace unitaire et intense. C’est ainsi qu’il est possible d’éviter la banalité et la domesticité autant que la compétition entre l’espace et les œuvres. L’utilisation de l’acier permet tout en intégrant les contraintes d’un bâtiment contemporain de retrouver l’unité de substance de l’architecture romane. Au musée Soulages les œuvres ne sont pas présentés comme dans n’importe quelle autre salle d’exposition temporaire banalisé. L’architecture est présente donne du caractère au lieu et accompagne la contemplation des œuvres sans les perturber. Pour atteindre cet équilibre l’emploi de l’acier a été fondamental.
Toute anecdote a été éliminée pour tendre vers une architecture essentielle épurée et atemporelle.
L’acier est utilisé pour la structure du bâtiment, pour les revêtements de sol et muraux, pour les
menuiseries, les vitrines, l’agencement et jusqu’aux table et chaise du café Bras qui ont été dessinés
spécifiquement pour l’opération. La précision que l’on peut atteindre dans le travail de l’acier permet facilement d’intégrer et de dissimuler tous les dispositifs techniques du bâtiment et de travailler les détails avec une grande finesse.
Avec l’acier l’intérieur et l’extérieur du bâtiment sont de la même substance. Cette unité n’est pas uniforme, l’acier est décliné en différentes nuances de finition en cohérence avec
l’usage de espace : Acier auto-patinable pour les façades, finition brut de laminage à chaud (sans
élimination de la calamine) avec verni mat pour les revêtements muraux, sol en finition calamine ciré et en décapé ciré selon les salles d’expo, aciers inoxydables pour le café Bras en finition vibré pour le bar, laminé à chaud pour les tôles de fortes épaisseurs (5mm) utilisées pour les tables et les chaises.
La structure du bâtiment est mixte acier / béton selon les caractéristiques des espaces : béton pour les parois des volumes opaque, charpente métallique pour les toitures avec intégration des dispositifs d’éclairage zénithal. Les poutres et les poteaux en PRS ont été dessinés spécifiquement, leur finesse et leur élancement (12cm de large pour 5.40m de haut) contrastent avec la masse puissante de volumes bardés de corten. La géométrie des poutres et leur trame qui correspond au calepinage du sol métallique permet d’intégrer les dispositifs de fixation des vitrines modulables, elles même réalisé en acier avec un cadre en tôle de même épaisseur que celle des poutres (10mm) et de même largeur (12cm).
Une grande attention a été portée à la mise en relation des différents éléments métalliques et donc à la synthèse entre les différentes entreprises (charpentier, métallier, serrurier, façadiste, agenceur, fabriquant de vitrines…) l’objectif final étant l’harmonie des espaces , les limites de prestation deviennent ainsi
invisibles.
L’acier corten dont la patine porte la marque du temps s’intègre parfaitement dans l’environnement
végétal du parc. Ce n’est pas un matériau inerte et aseptisé. Par ailleurs son chromatisme n’est pas sans rappeler le grès rose de la cathédrale de Rodez. Les revêtements de façades sont conçus selon un calepinage qui renforce le caractère du musée et la puissance de ces volumes qui dialoguent avec la topographie du piton ruthénois. Les panneaux sont réalisés en tôles de 6mm renforcés par de raidisseurs qui se posent en « porte-manteau » sur des pattes de fixation en inox. La trame de 1.80m est la même que celle des poutres renforçant ainsi l’unité intérieur / extérieur et les tôles n’ont aucun recoupement vertical, les plus grands panneaux atteignent ainsi une dimension de 14.40×1.80m.

MAITRISE D’OUVRAGE
Musée : Communauté d’agglomération du grand Rodez
Présidents :M.Censi (1982-2008), L.Mouly (2008-2013), C.Teyssèdre (2013-) / Conservateurs : E.Pietrzyk (2004-2008), B.Decron
(2009-) / Services techniques : J.Daures (2010-), M.Gosselin (2002-2013), N.Delclaux (2003-)
Restaurant : Michel et Sébastien Bras, Christophe Chaillou
MAITRISE D’OEUVRE
Auteurs
RCR Aranda Pigem Vilalta Arquitectes, G.Trégouët Architecte associé (RCR)
En collaboratation avec :
o Passelac et Roques Architectes, (Architectes associés au projet)
o MAW, P. Maffre (Architecte scénographe)
o Artec 3, M.Gines (concepteur lumière)
o Y.Lodey (Architecte suivit de chantier)
Bureaux d’études
o GRONTMIJ, P. Laugier, P.Cariven, (Bureau d’étude tout corps d’état)
o THERMIBEL, F. Fourel, (Acoustique)
INTREVENANTS HORS MAITRISE D’OEUVRE / MAITRISE D’OUVRAGE
Ministère de la Culture et de la Communication
o Directeur des Musées de France F.Mariani-Ducray, 2001-2008
M-C Labourdette, 2009-
o Architecte conseil : Y.Pennec
o Conseillers techniques : Éclairage, JJ.Ezrati
Sûreté, G Tubiana
Electricité, S.Leroux
Génie climatique, A.Soret
Incendie, D.Jager
o Directeur Régional des affaires culturelles Midi- Pyrénées
D.Paillarse (2006-2012)
L.Roturier (2012-)
o Conseillers Musées : C.Schaettel (1990-2012)
P.Samuel (2012-)
Coordinateur SPS : BECS, P. Lambin
OPC : OPMP, N. Moreira
Bureau de contrôle : Bureau Veritas, Y.Cayssials
Programme musée : Zaborski et Michalska
Conception signaletique : CL Design
ENTREPRISES
01 – Fondations Spéciales
SATS
02 – Gros Oeuvre – Maçonnerie
Lagarrigue
03 – Charpente métallique
Vilquin
04 – Etanchéité
Delbes
05 – Bardage métallique – Isolation extérieure
06 – Façades vitrées – Menuiseries extérieures
Bellapart
07 – Verrières
Laubeuf
08A – Métallerie – Serrurerie

0