Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Mise en oeuvre et installation

La mise en œuvre ressemble principalement à celle des aciers de construction. Néanmoins, certaines différences doivent impérativement être prises en compte pour réussir le travail de l’inox.

Le travail de l’inox n’est pas plus complexe que celui des autres aciers ; il est différent. Les paramètres de soudage et les matériaux d’apport doivent être choisis en fonction de la nuance. Le découpage et le pliage impliquent un écrouissage qui nécessite des machines plus puissantes.

Une bonne précaution consiste à séparer les inox des aciers au carbone. Les particules ferreuses (rouille, projections…) qui se déposent se corrodent rapidement et peuvent endommager la couche passive de l’inox. Dans les constructions mixtes, l’acier de construction et l’inox peuvent former une cellule galvanique, ce qui fait que l’acier de construction souffre. Certaines précautions doivent donc être prises au niveau de la conception et des techniques de mise en œuvre pour garantir un bon résultat.

La soudabilité des inox est excellente et le soudage sur chantier – même si la mise en œuvre en atelier est préférable – reste parfaitement possible. L’enlèvement des colorations dans la zone de soudure et dans la zone thermiquement affectée est néanmoins important pour s’assurer que la résistance à la corrosion du joint soudé soit équivalente à celle du matériau de base.

ConstruirAcier est une association loi 1901 dont l'objectif est de promouvoir l'architecture et la construction métallique. Représentant l'ensemble de la filière acier, elle a vocation à faire connaître les atouts de l'utilisation des aciers auprès des architectes, bureaux d'études, ingénieurs, enseignants, étudiants et dans les ouvrages de construction de bâtiments et de travaux publics.