Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Finitions

Brillant comme un miroir ou mat comme le plomb – les finitions d’usine comprennent déjà de nombreuses options. Le polissage mécanique ou le grenaillage, l’électropolissage ou le laminage à motifs étendent encore davantage la gamme des surfaces. Des processus tels que la coloration ou la photogravure s’y ajoutent et permettent au concepteur de réaliser des surfaces sur mesure.

Pour ce qui concerne les finitions d’usine, il convient de distinguer d’abord les produits laminés à chaud, plutôt rugueux, d’une part, et les produits laminés à froid, beaucoup plus lisses, d’autre part. Selon les normes européennes EN 10088-4 (produits plats) et -5 (produits longs pour le bâtiment) respectivement, les premières sont désignées par le numéro 1 tandis que les dernières portent le numéro 2. Ces numéros sont suivis d’une lettre majuscule : « D » (« dull ») signifie « mat », « B » (« bright ») brillant et « R » (« reflective ») recuit-brillant – une surface déjà proche du poli miroir.

Les options sont nombreuses et comprennent le « K » pour une surface satinée mate, le « W » pour une surface ondulée, « L » colorée ou « S » revêtue. Cependant, ces désignations ne caractérisent les surfaces que de manière approximative. Dans les applications architecturales, pour lesquelles l’aspect visuel peut être primordial, il est recommandé d’échanger des échantillons entre le client et le fournisseur pour éviter les malentendus.

ConstruirAcier est une association loi 1901 dont l'objectif est de promouvoir l'architecture et la construction métallique. Représentant l'ensemble de la filière acier, elle a vocation à faire connaître les atouts de l'utilisation des aciers auprès des architectes, bureaux d'études, ingénieurs, enseignants, étudiants et dans les ouvrages de construction de bâtiments et de travaux publics.