Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les toitures inclinées ou cintrées

L'étanchéité est simplement assurée par le recouvrement des bacs ou des feuilles métalliques, plus ou moins important suivant l'inclinaison de la couverture et le produit. Les produits mis en œuvre bénéficient d'avis techniques définissant les méthodes et les recommandations de pose.

Les couvertures sèches peuvent être utilisées dans des conditions spécifiques de mise en œuvre avec des produits adaptés pour des pentes inférieures à 7 %, mais toujours supérieures à 5 %.
Dans ce type de couverture, on distingue deux cas de mise en place de l'isolation : les toitures froides et les toitures chaudes.

Toitures froides

Ce principe de toiture repose sur la ventilation de l'interface entre le bac de couverture et l'isolant thermique par une convection naturelle. Il convient d'aménager des prises d'air en partie basse de la couverture et des évacuations de celui-ci en partie haute de la couverture. Les creux d'onde ne suffisant pas, il convient de poser des écarteurs ou des calages entre les pannes et le bac pour dégager un espace suffisant permettant à l'air de circuler. Ce type de couverture comprend en général pour des locaux habités les éléments suivants (de l'extérieur vers l'intérieur) : le bac acier, le vide d'air ventilé, l'isolant thermique, le pare-vapeur, la ou les plaques de plâtre de finition.
Ce système est relativement aisé à mettre en œuvre quand les rampants des couvertures sont plans. Ceci permet en plus de rendre les combles habitables. Sinon, l'isolant est mis au niveau du dernier plancher.

Coupe schématique d'une toiture froide avec vide d'air ventilé. 1.Exutoire 2.Film Pare-pluie 3.Vide d'air ventilé 4.Bac acier 5.Chêneau 6.Entrée basse 7.Laine minérale 8.Film pare-vapeur 9.Plaque de plâtre

En revanche, quand la couverture est courbe ou architecturalement complexe l'évacuation au faîte peut être techniquement délicate et d'un aspect esthétique médiocre.

Coupe schématique sur une toiture froide cintrée 1. Exutoire 2. Vide d'air ventilé 3. Film pare-pluie 4. Film pare-vapeur 5. Plaques de plâtre cintrées 6. Arbalétrier cintré 7. Laine minérale 8. Plancher collaborant 9. Faux plafond acoustique 10. Écarteur ponctuel 11. Bac acier 12. Chéneau 13. Entrée Basse.

Toitures chaudes

La toiture chaude permet d'éviter le vide d'air ventilé par plaquage de la laine isolante contre le bac acier de couverture. Ce procédé est beaucoup plus simple à mettre en oeuvre mais peut être moins performant en confort d'été. Le dimensionnement de l'isolant devra être étudié précisément dans ce cas de figure. C'est le cas des panneaux sandwichs et des bacs aciers double-peau. Les matériaux utilisés pour le complexe de couverture chaude sont identiques à ceux utilisés pour les toitures froides.
La pose du pare-vapeur sera totale et à recouvrement extrêmement soigné sur la totalité de la surface de la couverture jusqu'aux joints des précadres ou des dormants des ouvertures s'il en existe. L'isolation acoustique en cas de pluie est particulièrement performante.

ConstruirAcier est une association loi 1901 dont l'objectif est de promouvoir l'architecture et la construction métallique. Représentant l'ensemble de la filière acier, elle a vocation à faire connaître les atouts de l'utilisation des aciers auprès des architectes, bureaux d'études, ingénieurs, enseignants, étudiants et dans les ouvrages de construction de bâtiments et de travaux publics.