Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

La passerelle de Blois

Dans le cadre du réaménagement du quartier-gare, la ville de Blois bénéficiera bientôt d’une élégante passerelle de franchissement des voies ferrées, imaginée en structure métallique.

Conçue par l’agence B+M Architecture, en équipe avec l’ingénieriste Coredia, la passerelle est de type bow-string, à 3 travées de longueur identique. Pour répondre aux exigences fortes en termes de créativité et d’innovation, la structure présente d'audacieuses particularités. Tout d’abord, en coupe transversale, l’arc est formé par un caisson triangulé très épuré qui confère une grande discrétion à l’ensemble, davantage qu’un caisson rectangulaire. Cet arc incliné aux suspentes rayonnantes fait face à une poutraison de type échelle, avec des montants verticaux et des diagonales, faisant écho à la « façade des loges » du château de Blois. Une toile tendue translucide toute en ondulation viendra protéger des intempéries les cyclistes et piétons qui emprunteront l’ouvrage. Dans le plan longitudinal la troisième travée n’est pas alignée avec les deux premières, offrant une cassure visuelle et permettant un ancrage plus urbain ; de plus elle a la particularité d’être inversée : l’arc se trouve côté sud et la façade des loges côté nord.

Autre référence historique évoquée par l’architecte Sébastien Mémet : depuis le parvis de la gare, l’accès à la passerelle se fera par une rampe PMR en forme d’hélice, évoquant l’escalier à révolution du château royal. Cet élément architectural audacieux, qui a beaucoup séduit le jury, donne une grande visibilité à la passerelle et un gain de place dans l’optique de réaménagement du quartier. Il y a également l’intégration harmonieuse dans le projet d’anciens réservoirs d’eau de la SNCF.

L’acier s’est imposé pour la structure de la passerelle du fait de sa légèreté et de sa mise en œuvre aisée, par levage de tronçons de 130 t. Les éléments en acier ont été acheminées depuis l’usine de Viry dans les Vosges par segments de 12 t, ensuite soudés au sol sur le chantier afin d’obtenir 3 travées de 130 tonnes, de longueur 45 m et largeur 3 m. L’ensemble aura constitué environ 400 tonnes d’acier pour 13.000 heures de travail en atelier.

Fiche technique

  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Blois
  • Maîtrise d’ouvrage délégué : SEM 3 Vals Aménagement
  • Maîtrise d’œuvre : B+M architecture (mandataire), Coredia (BET structure)
  • Entreprises : GTM Normandie – Centre (mandataire), Viry SAS Fayat Group (cotraitant)
  • Coût : 6,2 M€

Regardez l'interview de l'architecte Sébastien MAMET de B+M architecture.

ConstruirAcier est une association loi 1901 dont l'objectif est de promouvoir l'architecture et la construction métallique. Représentant l'ensemble de la filière acier, elle a vocation à faire connaître les atouts de l'utilisation des aciers auprès des architectes, bureaux d'études, ingénieurs, enseignants, étudiants et dans les ouvrages de construction de bâtiments et de travaux publics.