Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Maison individuelle

Une conception architecturale intelligente, des solutions constructives tirant parti des ressources disponibles, telles les structures ou les enveloppes en acier, une vraie attention au lieu : la maison individuelle en acier réinvente l'esthétique, le confort et l'environnement. Regard sur 10 maisons acier...

L'acier à vivre

La 12ème édition des Journées d'Architecture à vivre s'est déroulée les 15, 16, 17, et 22, 23, 24 juin partout en France. Plus de 400 maisons ont ainsi été ainsi ouvertes au public et visitables en compagnie de leur architecte et des propriétaires. Partenaire de ces journées, ConstruirAcier a sélectionné une quarantaine de maisons individuelles utilisant l'acier. A vous de les découvrir...

Réservez votre visite 

COLOMBES (92)


 VERRIÈRE Pour la réhabilitation d’un ancien garage des années 1930, l’esprit a été conservé et magnifié à l’extérieur comme à l’intérieur : la façade de l’établissement a été conservée grâce à une dérogation de la ville et l’intérieur de la maison est parcouru par des structures métalliques faisant écho à la charpente industrielle existante. Le garage a été entièrement restructuré afin d’accueillir un étage pour les chambres, un grand patio dans le milieu de l’habitation et une piscine semi-close en relation avec le jardin du fond de parcelle. La pièce maîtresse de la rénovation est l’ensemble escalier/passerelle en acier qui dessert les deux ailes de l’étage : cette circulation permet d’obtenir une double hauteur pour les pièces de vie en rez-de-chaussée et de laisser la lumière se diffuser largement dans l’ensemble de l’habitation.

Architecte 

ALEXANDRE BARTHÉLEMY

année 2009 / bâti d’origine / études 6 mois / travaux 8 mois

 

HYÈRES (83)

 BORD DE MER L’objectif du projet est de dégager des vues sur les îles d’Hyères, en surélevant la maison existante. L’option d’une ossature légère est privilégiée pour réduire les charges sur les fondations existantes. La terrasse est également redessinée afin d’y creuser un couloir de nage.

Architecte

FRÉDÉRIQUE PYRA LEGON

 année 2011 / bâti d’origine 1960 / études 12 mois / travaux 7 mois / 120 m2 shon / structure acier, béton, bois / bardage maçonnerie / couverture bois / menuiseries intérieures bois / menuiseries extérieures bois, aluminium anodisé / sols béton ciré / dispositif énergétique pompe à chaleur

 

LACANAU (33)

 

ENTRE LES PINS Sur un site planté de pins maritimes, en bordure du lac de Lacanau, cette maison s’inscrit en lieu et place d’un petite maisonnette de pêcheur. Au départ, une maison de vacances avait été envisagée mais vite l’idée d’une résidence principale avec atelier a pris forme. La maison se développe à l’horizontale, en des volumes fragmentés qui semblent flotter sur le site. Pour des raisons d’entretien et de légèreté, de rapidité de montage et d’économie, l’acier est choisi pour la structure, mais aussi pour les panneaux ajourés qui composent les façades, dans l’esprit des moucharabiehs. Limité à une hauteur de 4,70 mètres, l’architecte a tout de même dégagé des volumes généreux qui s’enchaînent de manière fluide et liée. La pièce principale est traversante, les cloisons sont non jointives en plafond et la vue en contre-plongée toujours offerte.

Architecte

GUILLAUME COSCULLUELA

 année 2009 / bâti d’origine début xxe / études 2 ans / surfaces 160 m2 shon, 60 m² (terrasses), 22 m² (garage) / 250 000 euros ht (hors honoraires) / structure béton armé, ossature acier galvanisé / couverture Red Cedar / bardage acier plié et laqué / menuiseries extérieures aluminium / sols résine, béton lissé, résine incolore, teck / dispositifs énergétiques chauffage au sol à basse température, cheminée à foyer ouvert, double vitrage à faible émissivité

 

 

 

CHÂTILLON-D’AZERGUES (69)

 MAISON EN VERRE La transparence de la construction fait corps avec l’environnement où la végétation apparaît comme la limite physique du cadre de vie. Construite en terrain inondable, elle est décollée du sol par des pilotis. Le plan est simple : un plateau libre accueille deux boîtes qui rassemblent les espaces techniques et les lieux intimes. C’est la lumière qui crée l’espace. À découvrir dans le hors série Best of volume 3 d’Architectures à vivre.

 Architectes

CAROLINE BARRÈS ET THIERRY COQUET

année 2001 / études 12 mois / travaux 9 mois / 200 m2 shon / 300 000 euros ttc / structure acier / couverture acier / menuiseries intérieures bois / menuiseries extérieures aluminium / sols parquet à lamelles sur chants / dispositif énergétique insert à bois

 

 

MONTREUIL-SOUS-BOIS (93)

 AVANCÉE SUR JARDIN L’extension reprend le volume de l’existant pour offrir un nouvel espace de vie lumineux et haut de plafond, à l’opposée des pièces intimistes d’origine. La façade sud, entièrement vitrée, avance sur le jardin piégeant la lumière. À découvrir dans le numéro 63 d’Architectures à vivre.

 Architecte

 FRANÇOIS-XAVIER ALLARD

année 2005 / bâti d’origine 1950 / 130 m2 shon / structure bois, acier / bardage bois, acier Corten / couverture bac acier / menuiseries extérieures acier / sols terre cuite, bois / dispositif énergétique pompe à chaleur air-air et air-eau

 

 

HOSSEGOR (40)

 LANDAISE REVISITÉE Cette belle bâtisse des années 1960 se distingue des maisons landaises voisines par son dessin d’une modernité simple et intemporelle. Sa forme allongée se glisse au milieu des pins dans un environnement naturel qui génère une atmosphère douce et intime. Pourtant, dans son état d’origine, elle crée une relation très hermétique entre ses occupants et ce paysage : très peu d’ouvertures et comme déconnectée du terrain par des terrasses et des coursives à la fois inachevées et peu accessibles. Il s’agissait de créer un nouveau rapport au paysage aussi bien dans le vécu des occupants, que dans la manière d’inscrire la bâtisse dans son environnement. Avant tout, l’ensemble des abords a été modelé pour créer une transition incluant un bassin et des aménagements. Façade sud, l’extension créée s’inscrit dans cette nouvelle relation et projette l’occupant vers le paysage.

 Architecte

 PIERRE AUDAT ARCHITECTE

année 2011 / bâti d’origine 1965 / études 4 mois / travaux 11 mois / 340 m2 shon / structure béton armé, ossature métallique / couverture béton armé / menuiseries intérieures bois / menuiseries extérieures aluminium / sols grès cérame

DOUARNENEZ (29)

 MIRAGE SUR LA BAIE Boîte en verre évanescente posée sur un piédestal de pierre, cette villa d’été à l’américaine que l’architecte a imaginé pour ses parents se déploie face à la baie de Douarnenez. La structure métallique a fait l’objet d’une longue recherche, et un important travail paysager finalise le projet. À découvrir dans le numéro 62 d’Architectures à vivre.

Architecte

 TANIA URVOIS

année 2010 / études 24 mois / travaux 24 mois / 457 m2 shon / structure maçonnerie, métal / bardage schiste / couverture toiture terrasse et zinc / menuiseries intérieures bois / menuiseries extérieures aluminium / sols carrelages en ardoise, grès cérame, chêne / dispositifs énergétiques toiture végétalisée, pompe à chaleur air-eau

 

 

 

OISELAY-ET-GRACHAUX (70)

 TREMPLIN POUR PAYSAGE Cette maison « baigne » dans la nature, surélevée sur des pilotis pour mieux saisir le panorama. Elle est étroite, toute entière tendue entre ses deux extrémités et les fragments de paysage qu’elle cadre. Sa forme et ses matériaux tentent d’articuler un ensemble simple en concordance avec le site et la personnalité des propriétaires. Chaque espace est élaboré pour produire des situations et des ambiances variées en fonction des différents moments de la journée et des usages. 

Architecte

 BERNARD QUIROT ARCHITECTE ET ASSOCIÉS

année 2001 / études 5 mois / travaux 6 mois / 125 m2 shon / 126 000 euros ttc / structure acier, bois / bardage mélèze / couverture pvc / menuiseries intérieures et extérieures niangon / sols parquet sapin

 

 

MURLES (34)

 INDUSTRIELLE Implantée sur un terrain argileux à forte déclivité, cette maison est entièrement construite en acier. Ses performances énergétiques lui ont assuré la labellisation Bâtiment à Energie Positive (BEPOS).

Architectes

VINCENT BIRARDA ET SERGE PRADEILLE

 année 2011 / études 6 mois / travaux 6 mois / 161 m2 shon / 230 000 euros ttc / structure acier galvanisé / bardage panneaux acier / menuiseries intérieures galandage bois / menuiseries extérieures aluminium à rupteur de ponts thermiques / sols parquet collé / dispositifs énergétiques toiture végétalisée, aérothermie, chauffage par le sol, eau chaude solaire thermodynamique, ventilation simple flux hygro B, panneaux photovoltaïques

PLÉRIN (22)

 DANS LA PENTE Le site présente une vue imprenable sur la vallée du Gouët et la ville de Saint-Brieuc. Les pièces de nuit sont insérées dans la pente naturelle du terrain et soutiennent le volume du salon en porte-à-faux. Prolongeant ce dernier, une large terrasse est protégée du vent et du soleil par des panneaux en verre et des toiles tendues entre les poutres de la pergola.

Architecte

AGENCE D’ARCHITECTURE ROBERT ET SUR

 année 2010 / études 24 mois / travaux 18 mois / 140 m2 shon / structure béton, acier / bardage zinc prépatiné noir / couverture membrane d’étanchéité / menuiseries extérieures aluminium laqué anthracite / sols parquet, linoléum / dispositifs énergétiques pompe à chaleur air-eau, eau chaude sanitaire solaire, VMC double flux, toiture végétalisée

 

ConstruirAcier est une association loi 1901 dont l'objectif est de promouvoir l'architecture et la construction métallique. Représentant l'ensemble de la filière acier, elle a vocation à faire connaître les atouts de l'utilisation des aciers auprès des architectes, bureaux d'études, ingénieurs, enseignants, étudiants et dans les ouvrages de construction de bâtiments et de travaux publics.