Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

L'acier à tous les stades

Tout à sa ferveur, le spectateur assis dans les gradins ou devant son écran, peut-il imaginer ce qu’il faut de science, de calculs et d’art pour bâtir l’enceinte à échelle monumentale qu’est le stade sportif ?

Durant tout l’Euro 2016, du 10 juin au 10 juillet 2016, ConstruirAcier rend hommage à ces cathédrales du sport en exposant dix stades mythiques accueillant le Championnat d’Europe des Nations de football 2016. Un bouquet d’enceintes sportives, acier et verre et colossaux porte-à-faux qui contribuent à marquer les villes, la société et l’histoire.

Stade Matmut Atlantique, Bordeaux

Situé sur le site de Bordeaux-Lac, le long de l’avenue de la Jallère, le nouveau Stade de Bordeaux qui vient remplacer l’ancien stade Chaban-Delmas se distingue par la forme pure du volume et l’extrême légèreté de sa structure. Dès l’abord du stade, une forêt verticale de plus de 1000 poteaux élancés, inspirée du massif forestier de pins des Landes, crée d’emblée une harmonieuse continuité entre le parvis planté d'arbres et l’édifice. Originale pour un stade, l’architecture, élégante est de forme rectangulaire. Le nouveau Stade de Bordeaux a été réalisé en 42 mois dont 16 mois d’étude et 26 mois de travaux. D’une capacité modulable de 42 000 places assises dans la configuration football ou rugby, il est aussi conçu pour accueillir une programmation diversifiée (compétitions sportives, spectacles, concerts…).  Mais au-delà de son design inédit, c’est aussi — et peut-être surtout — parce qu’il est composé à 70% d’acier que le Nouveau Stade de Bordeaux est unique en France.

 

Client-concédant : Ville de Bordeaux

Maîtrise d'ouvrage : Stade Bordeaux Atlantique (filiale de Vinci et Fayat)

Maîtrise d'œuvre : Architectes – Conception : Herzog & de Meuron ; Architectes – Réalisation : Groupe 6

Constructeur métallique : Castel & Fromaget (groupe Fayat)

 

Crédit photo : © Francis Vigouroux

 

 

Stade vélodrome de Marseille

Inauguré en 1937, le légendaire stade Vélodrome, déjà étendu pour la coupe du Monde de football en 1998, dispose aujourd’hui de 67 000 places ce qui en fait le deuxième plus grand stade de France. De la pelouse à la toiture, l’ouvrage d’art monumental s’élève à 65 m de haut, une hauteur supérieure à celle du Stade France qui peut pourtant accueillir 80 000 spectateurs. La couverture, dont la silhouette ondulante s'enroule autour des quatre tribunes est composée d'une peau lisse, translucide et laiteuse. Tendue sur une succession d’arceaux qui lui donnent son aspect  bombé, elle repose sur une immense charpente tridimensionnelle en acier galvanisé. Constituée d’un enchevêtrement d’environ 6 000 barres connectées par 2 500 nœuds, la structure apparaît comme une résille arachnéenne qui se détache sur la surface blanche de la toile. Cette nappe monumentale paraît ainsi en lévitation, défiant les lois de la gravité et renforçant considérablement la visibilité du stade dans son quartier. Un nouveau signal fort dans la ville.

 

Maîtrise d’ouvrage : AREMA pour la Ville de Marseille

Architecte mandataire : SCAU

Architecte associé : Didier Rogeon

 

Crédit photo : © Photo Luc Boegly

 

Stade Geoffroy Guichard, Saint-Etienne

Inauguré en 1930, le mythique « Chaudron » à l’ambiance bouillante de Geoffroy-Guichard est un ouvrage emblématique du patrimoine sportif, architectural et historique stéphanois. Si les tribunes d’origine ont été conservées, elles ont été métamorphosées par une façade en tôle plissée et perforée qui habille le stade en découpant de grands portiques en forme de trapèzes. Créations de virage, agrandissement des deux kops derrière le but… : la réhabilitation s’est déroulée sur trois ans sans interrompre l’usage de l’enceinte. Flambant neuf, le stade a enfin trouvé un plan unitaire conforté par le traitement uniforme de sa façade métallique gris acier et s’apprête à faire vivre aux supporters toutes les émotions des grandes compétitions.

 

Maîtrise d’ouvrage : Communauté d’agglomération de Saint-Etienne Métropole

Architectes : Chaix & Morel et Associés ; AEL Architectes (associé)

BET charpente métallique : Elioth

Crédit photo : © Milène Servelle / AACMA

Allianz Riviera, Nice

Compact et conçu en forme de chaudron, le stade est doté  d’une  «peau» de manière à rendre l’enceinte « vivante ». Les architectes ont pris le parti de la transparence : gommer au maximum la frontière entre intérieur et extérieur, offrir des vues, et faire rayonner le stade la nuit. Cette idée prend forme par la mise en œuvre de la plus grande charpente tridimensionnelle bois/métal jamais construite, recouverte d’une membrane transparente (ETFE). Cette enveloppe autorise la diffusion d’une lumière naturelle, jamais éblouissante, qui, la nuit, diffuse les lumières du stade. La charpente est visible depuis l’extérieur : entre l’ETFE et la résille de bois s’instille ainsi une alternance d’ombre et de lumière. La silhouette légère et lumineuse, aérienne, de l’ouvrage doit beaucoup à cette membrane, détachée de la charpente par des entretoises métalliques. Fonctionnant comme un voile protecteur, la membrane tantôt protège, tantôt ouvre le stade de 36 180 places à son environnement.

 

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Nice
Architecte : Wilmotte & Associés SA
Construction : Vinci Construction France via ses filiales
(Dumez Côte d’Azur, GTM TP Côte d’Azur, Triverio Construction et Campenon Bernard Sud Est)
BET : Iosis, Egis

 

Crédit photo : © Milène Servelle

 

 

Stadium, Toulouse

Surnommé le mini-Wembley, le plus grand stade de la région Midi-Pyrénées a supprimé sa couverture en béton des tribunes et les poteaux pour une structure métallo-textile à l’occasion de la coupe du Monde de 1998. Quinze ans plus tard, les mêmes architectes revisitent ce stade en reconstruisant la totalité des gradins bas. Sa forme en arène continue a été préservée de même que sa couverture. Le Stadium est également doté d’un espace pouvant accueillir une scène de concert sur la pelouse côté Est.

 

Maîtrise d'ouvrage : Mairie de Toulouse

Maître d'ouvrage délégué : Stadia + Palm Promotion

Architectes : Cardete & Huet en association avec le Cabinet Pierre Ferret

Bureau d'études : Ginger BEFS, BETEREM, Sud Etudes

Crédit photos : © AIRbuzz

 

Parc Olympique lyonnais

Le Parc Olympique lyonnais, aussi nommé Grand Stade de Lyon ou stade des Lumières, déploie une capacité d’accueil de près de 59 300 places sur trois niveaux de tribunes réalisés en béton et en acier.

Conçu comme un stade  «à l’anglaise», le nouveau vaisseau de l’Olympique Lyonnais se distingue par sa charpente métallique tubulaire, sa couverture constituée de polycarbonate transparent côté intérieur et de bacs acier doublés de tôle perforée acoustique en partie centrale, et d’une toile tendue en périphérie extérieure. Emblème du Parc Olympique lyonnais, ce nouveau stade à la carapace habillée de blanc sera environné d’un centre d’entraînement pour l’OL, de bureaux et d’hôtels formant ainsi le cœur d’un véritable  quartier.

 

Maîtrise d’ouvrage: Foncière du Montout

Conception-construction: Stade de Lyon Construction (Vinci Construction France)

Architecte : Populous

Crédit photo : Parc OL

 

Stade Pierre Mauroy, Lille

Inauguré en 2012, le nouveau stade de la métropole lilloise est le seul de France à être équipé d’un toit rétractable qui peut s’ouvrir et se fermer en 30 minutes chrono ! Cette toiture gigogne permet non seulement de mettre à l’abri quelque 50 000 spectateurs mais aussi de les plonger dans l’obscurité totale et de réduire le niveau sonore pour les riverains notamment lors des concerts. Plus de 7 400 tonnes d’acier mises en œuvre sur deux poutres d’une longueur de 200 m maintiennent ce dispositif à plus de 30 m au-dessus de la pelouse. Cette pelouse naturelle peut être relevée et déplacée en 24 heures pour configurer ce stade avant-gardiste à la peau transparente en salle de spectacles de 30 000 places.

 

Maîtrise d’ouvrage : Lille Métropole Communauté Urbaine (LMCU ) et Eiffage Lille Stadium Aréna  (ELISA)

Architectes : Valode&Pistre Architectes et Atelier Ferret Architecture

Constructeur métallique : Eiffage Métal

Crédit photo : © Max Lerouge

Stade Félix Bollaert-Delelis, Lens

Construit en 1932 par 180 mineurs de la  compagnie des Mines de Lens, cet emblème du pays minier n’a pas perdu son âme après sa rénovation. Ses quatre tribunes à l’anglaise sont désormais couvertes d’immenses toitures supportées par quatre mâts en acier culminant à 74 m portant des mégapoutres de 158 m et 106 m de portée. Gageons que les supporteurs lensois, considérés comme le meilleur public de France, feront vibrer plus que jamais ce stade de 38 223 places dont la réputation de place forte du football français n’est plus à faire.

 

Maîtrise d'ouvrage déléguée : région Nord-Pas-de-Calais pour le Racing Club de Lens

Maîtres d’œuvre : Cardete &Huet (architectes mandataires) ; Atelier Ferret Architectures (architecte associé)

 BET structure : Jaillet-Rouby

Crédit photos : © AIRbuzz

 

 

Le parc des Princes, Paris

Après une rénovation ambitieuse menée sur trois ans en site occupé, le stade de la capitale est au rendez-vous de l’Euro 2016. La création de deux nouveaux rangs, le remplacement des sièges pour tous les spectateurs permettent une meilleure proximité avec le terrain. Côté espaces intérieurs et d’accueil, un nouvel atrium vitré à la structure en acier relié par des passerelles acier aux bureaux est recouvert d’une peau en PTFE . 

 

Maître d’ouvrage : Société d’Exploitation Sports et Evénements

Maîtrise d’ouvrage : AD-Vince, ACPH

Architectes : Atelier Tom Sheehan & Partenaires

Crédit photo : ©Mathieu Ducros / Opictures

 

 

 

Le Stade de France, Saint-Denis

Mieux vaut le savoir, Le Stade de France est le plus grand stade, aux dimensions olympiques, modulable du monde. C’est ce procédé unique de modularité  qui permet de convertir le Stade de France en stade d'athlétisme de 75 000 places, sans gêner  la visibilité des spectateurs lors des matches de football et de rugby. Pointées vers le ciel, 18 aiguilles en acier en forme de javelot de 1,6 mètre de diamètre soutiennent, via des  haubans, la toiture de forme elliptique, en acier et en verre. Une véritable auréole flottant à 42 m au-dessus de la pelouse. En configuration football ou rugby, le Stade France accueille 81 338 places, ce qui en fait la plus grande enceinte sportive de France.

 

Maître d'ouvrage
Consortium Stade France

Maîtres d'œuvre
Michel Macary, Aymeric Zublena, Michel Regembal, Claude Constantini

ConstruirAcier est une association loi 1901 dont l'objectif est de promouvoir l'architecture et la construction métallique. Représentant l'ensemble de la filière acier, elle a vocation à faire connaître les atouts de l'utilisation des aciers auprès des architectes, bureaux d'études, ingénieurs, enseignants, étudiants et dans les ouvrages de construction de bâtiments et de travaux publics.