Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les twin-towers du WTC, analyse

Dans l’effondrement des Twin Towers à New York, le 11 septembre 2001, l’acier n’est pas mis en cause. C’est ce qu’a, entre autres, montré le rapport du National Institute of Standards and Technology (NIST), publié sous sa version définitive en octobre 2005.

Autopsie des tours jumelles, l'acier blanchi

Selon ce rapport, qui a mobilisé plus de 230 experts sur le sujet pendant trois ans, les tours étaient bien conçues et l’acier correctement utilisé et protégé. Mais il n’a pu résister à l’effet combiné de l’impact et de l’échauffement.

Retour sur l’événement, en trois étapes techniques :

  1. L’impact des avions sur les tours a détruit ou largement déformé de nombreux poteaux de façade et, partiellement, certains planchers. Il a aussi endommagé des poteaux du noyau central. Les éléments de structure intacts ont vu de ce fait leur niveau de chargement augmenter fortement.
  2. Les incendies qui en ont résulté ont conduit à un échauffement des éléments de structure (poutres, planchers, poteaux) d'autant plus important pour certains d'entre eux que leur protection avait été détruite ou endommagée. Les éléments qui n’étaient plus protégés ont atteint des températures de l'ordre de 650/700 °C, alors qu’elles n'ont pas dépassé 300 °C dans les poteaux encore protégés.
  3. Sous l’effet du fort échauffement, les poteaux, déjà surchargés, ont perdu leur résistance mécanique. Les planchers, en se déformant, ont “tiré” les façades vers l'intérieur, créant ainsi des moments fléchissants supplémentaires ne pouvant plus être supportés par les poteaux échauffés. Ensuite, c'est l'effet dynamique de l'effondrement des étages supérieurs qui, d'étage en étage, a conduit à l'effondrement total des tours. Après 56 minutes pour la tour sud et 102 minutes pour la tour nord.

 

Propos recueillis auprès de Joël Kruppa, du CTICM.

ConstruirAcier est une association loi 1901 dont l'objectif est de promouvoir l'architecture et la construction métallique. Représentant l'ensemble de la filière acier, elle a vocation à faire connaître les atouts de l'utilisation des aciers auprès des architectes, bureaux d'études, ingénieurs, enseignants, étudiants et dans les ouvrages de construction de bâtiments et de travaux publics.