Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

2017

Etudiants, à vos projets ! Le sujet du concours acier 2017 vous propose de partir à la conquête de l'espace en concevant un ouvrage à programmation mixte permettant de créer du foncier sur un espace a priori non constructible. La dotation est de 8 000 euros. Président du jury : Jacques Ferrier, architecte. 

Concours Acier 2017 : le palmarès

Mobilisées sur un sujet complexe, les candidats en école d’architecture et d’ingénieurs ont rivalisé de créativité en proposant des réponses très variées valorisant les atouts de la construction acier dans différents contextes de réduction d’espace. « Dans une très large majorité, les réponses ont été d’un bon niveau même si certains projets se sont nettement détachés du lot», analyse Jacques Ferrier,président du jury. «Les candidats se sont interrogés avec intelligence, et c’est là l’un despoints remarquables du concours : tous ont produit un excellent travail tant dans la réalisation du projet que dans la qualité de présentation, d’explication et de formalisation. Les discours ont été vraiment porteurs et nous n’avons noté aucun hors-sujet par rapport au thème de l’acier. Chacun bien a compris la singularité et la spécificité du matériau en architecture ».

Composition du jury

Jacques FERRIER, président du jury

Architecte et urbaniste, Jacques Ferrier Architecture

Alice BALIESTOWSKI

Journaliste, AMC

Attilio COLOMBO

Conducteur de travaux, Castel & Fromaget - groupe FAYAT

Marc MALINOWSKY

Ingénieur, Gérant Groupe ALTO

Isabelle METAIS

Chef de projet, EIFFAGE Métal

Olivier NAMIAS

Journaliste

Nicolas PETIT

Architecte, Jean-Paul Viguier et associés

Chloé THOMAZO

Architecte

Nasrine Minoui

Responsable enseignement, ConstruirAcier

Premier prix : Synapses

Thibaut BLONDET, Émile BRUNEAU - ENSA Normandie

« Cette nouvelle ville était tout simplement posée sur l’ancienne, prenant place dans les dents creuses, venant boucher trous, les espaces auparavant perdus. Elle créait de la magie là où autrefois, tout n’était que vide. C’est cette structure métallique régulière, cette trame à vrai dire, qui venait jouer le rôle de pâte à modeler et dans laquelle les nouveaux édifices venaient prendre place. Il suffisait ensuite de venir ou non remplir cette trame. Ici un module, là de la verdure, là-bas une passerelle. Un véritable réseau de nouveaux types de rues venait interconnecter ces différents ensembles de modules, des cellules liées les unes aux autres… »

Deuxième prix : Apollo 42

Jérôme GUILLAUMOND, Emmanuelle PROMMIER, Florian UGOLIN - ENSA Nancy

Ancienne ville minière fortement marquée par son passé industriel, Saint-Etienne cherche à se renouveler autour du thème du design. Apollo 42 est un anneau qui vient se poser au sommet d'un des deux crassiers, montagne de terres issues de l'extraction. Des pieux métalliques filetés et vissés à intervalles réguliers aident à stabiliser le terrain formant une trame évolutive. Sur certains, de fins mats sont fixés et surmontés d'une veilleuse en mémoire aux lanternes des mineurs. Pour accéder en haut, une passerelle piétonne relie ensemble, projet, musée et centre-ville. Une luge monorail ainsi qu'un funiculaire complètent la liaison. Le skip, système mécanique qui autrefois permettait l'acheminement des déchets transporte désormais marchandise, personnes à mobilité réduite, personnels et clients. A l'intérieur, une vaste surface libre offre différents usages: conférences, restauration, bal, colloques, soirées privées et hall d'exposition lors de la biennale du design. La pointe du crassier peut être admirée depuis une galerie. La forme du bâtiment la glorifie. C'est une couronne qui cache un bien sacré, devenu invisible depuis le bas de la colline. Des habitations en aval accueillent les designers et permettent la collaboration entre professionnels. Une rue intérieure favorise l'échange avec le public. Le site devient un nouveau lieu d'excursion, de détente et de culture. La nuit, il s'éclaire comme un phare, un repère dans la ville.

 

Mention : Aéroserre

Pierre-Alain MARTIN, Jérémy PROUVEZ, Epiphanie RINCK - ENSA Nancy

De nombreux sites, a priori non constructibles, présentent pourtant de nombreux atouts d’un point de vue foncier. Il en va ainsi des nœuds routiers ainsi que les ronds-points qui font partie de ces espaces délaissés, tel celui situé à l’entrée de la ville de Nancy, à proximité du parc des expositions. Aéroserre est une tour conçue au cœur du rond-point. Ancrée dans un socle, elle est constituée d’un parvis reliant les différents espaces auparavant séparés par les axes routiers du site. Une serre verticale occupe toute sa hauteur dans laquelle viennent s’immiscer entre les cultures, des ‘’bulles’’ de logements. Un parking relais situé au sous-sol est relié à une station de drones, dans la tour, destinés au transport des habitants et des personnes souhaitant rejoindre les principaux points de la ville. Une deuxième station de drone est, quant à elle, dédiée à l’acheminement des produits cultivés vers les différents marchés de la ville situés au cœur des petites stations de drones. Symbole d’une métropole prête à expérimenter de nouvelles façons d’utiliser le foncier tout en prenant en considération les changements sociaux et environnementaux auxquels elle est confrontée, ce projet repose sur l’acier, seul capable d’apporter les qualités constructives nécessaires à sa réalisation.

 

 

Mention : Boulevard Populaire

Anna CHOLLE - ENSA Paris-Val de Seine

Dans le 11e arrondissement, le boulevard Richard Lenoir et ses 30 mètres de terre-plein central, présente un fort potentiel et pourrait devenir la vitrine d'un aménagement attractif, évolutif et écologique pour Paris. L'acier permet ici d'exploiter un site à priori non constructible au-dessus de voies fluviales. Les qualités constructives de l’acier, sa durabilité et la rapidité de sa mise en œuvre en font un matériau de prédilection pour ce projet de valorisation de l’espace public.
Boulevard populaire vise ainsi à créer un portique intelligent en acier, d'une hauteur variable de 4 à 6 mètres qui s’adapte au programme et aux évolutions du quartier. La toile d'ETFE tendue entre chaque portique permet la couverture du boulevard et l'installation de programmes complémentaires. Ce matériau souple et facile d'entretien est au service du portique en acier et répond aux exigences environnementales. Outre la modularité du projet, les portiques permettent la gestion électrique du boulevard, intègrent l'éclairage urbain, la gestion et la récupération des eaux de pluie. Ils sont également démontables et adaptables aux nouveaux besoins du quartier. Familial et populaire, le programme comprend un marché, des logements d’urgence, une serre, une maison de quartier qui servira de toit à la soupe populaire dans une logique de circuit court alimentaire: récupération des invendus de marché, production de fruits et légumes, transformation en cuisine et redistribution à la soupe populaire.

Prix spécial : Suburbs Park

Adi IBRAHIMOVIC, Axel PERRAUD, Amaury PLUYAUT - ENSA Nantes

Suburbs Park consiste en l’hybridation de trois éléments emblématiques de la culture américaine : les suburbs, le parc d’attraction et le Mall. Cap Coral en Floride est une ville nouvelle emblématique du modèle des suburbs américaines. Reflet d’un mode de vie basé sur les loisirs et le bienêtre personnel, c’est un lieu où la maison individuelle s’insère entre la route et les canaux créés par l’homme. Cette suburb illustre parfaitement le phénomène d’urban sprawl avec un étalement pavillonnaire sur une superficie équivalente à près de trois fois Paris. Si cette forme d’urbanisation a donné lieu à une topologie unique, frénétique et captivante vue du ciel, il en ressort un paysage monotone et morose à l’échelle humaine, dû à une architecture itérative et une topologie plate. L’objectif est de proposer une nouvelle façon d’habiter en gardant les aspects positifs de la suburb : la propriété individuelle, le jardin ainsi que l’élément caractéristique de Cap Coral, l’accès à l’eau par les canaux. En complément de ce système omniprésent, nous souhaitons créer un repère, un paysage ainsi que redynamiser et recréer une centralité dans cette suburb où tout est possible. Le dernier enjeu réside en la superposition de l’habitat individuel dans une optique de densification et développement de la suburb en hauteur plutôt que s’étendre continuellement suivant un modèle datant des années 1950.

 

Concours Acier 2017 : à la conquête de l'espace

« À la conquête de l’espace », ou comment recréer du foncier sur des espaces a priori non constructibles…

L’accroissement des activités humaines, la densification urbaine et le réchauffement climatique font de la recherche de foncier, aujourd’hui et dans un futur proche, un sujet particulièrement sensible. Si la potentielle montée des eaux peut nous priver d’une importante partie de notre littoral et donc de zones construites ou constructibles, l’exode rural complexifie nos villes qui deviennent des mégapoles où le foncier devient rare.

Il est demandé aux étudiants d’imaginer, sur un site de leur choix, des constructions permettant de récupérer du foncier sur des zones a priori non constructibles. 

Systèmes amphibies, flottants ou sous-marins pour zones inondables ou submergées, constructions en milieux denses ou extrêmes, parois rocheuses ou flancs de falaises, franchissements ou couvertures de voies ferroviaire, routières ou fluviales, de mines à ciel ouvert... Les projets devront mettre en évidence les atouts de l’acier dans un contexte de réduction de l’espace et d’accroissement de la population et des activités humaines.

ConstruirAcier propose aux étudiants architectes et ingénieurs de réfléchir à la mise en œuvre d’un ouvrage dont seul l’acier peut permettre la construction sur un site a priori non constructible, en utilisant toutes ses caractéristiques techniques et esthétiques.

Le règlement

L'affiche du concours Acier 2017

Le flyer

 

S'INSCRIRE

 

  • Date limite d'inscription : le vendredi 12 mai 2017 à 16 heures

  • Remise des projets du pré-jury : le vendredi 12 mai 2017 à minuit

  • Jury final pour les équipes sélectionnées : le vendredi 23 juin 2017

  • Cérémonie de remise des prix à la Steel.in 2017 : le 4 octobre 2017

12 finalistes en lice

12, ils étaient 12 à avoir été retenus pour participer à la finale de l'édition 2017 du concours Acier. Zoom sur les projets, en attendant la rentrée pour le palmarès...

Apollo 42

Jérôme GUILLAUMOND, Emmanuelle PROMMIER, Florian UGOLIN - ENSA Nancy

Les quais de Gentilly

Pierre RASCLE, Robin RAUDRANT - double cursus ENSA Paris-La Villette / ESTP

Sentinelles

Kelwyn HOLLOWAY, Anne LE TERRIER -  ENSA Nantes

Symbiose

Marion CALMETTES, Rémi CRAMPAGNE, Jonathan GOUL - ENSA Toulouse

Aéroserre

Pierre-Alain MARTIN, Jérémy PROUVEZ, Epiphanie RINCK - ENSA Nancy

Synapses

Thibaut BLONDET, Émile BRUNEAU - ENSA Normandie

Réflexion

Alexandre GUILLOUX Mohamed SAIDI -  ENSA Nancy

 

Ruche

Jimmy DESCHASEAUX, Laurent GIUSTI, Youssef HENTOUR - ENSA Nancy

 

Suburbs Park

Adi IBRAHIMOVIC, Axel PERRAUD, Amaury PLUYAUT - ENSA Nantes

Trait d'Union

Chloé BALON, Margot CLAVERIE, Justine POILLOTTE - ENSAAMA

Boulevard Populaire

Anna CHOLLE - ENSA Paris-Val de Seine

 

Paris dense

Leah COCKS, Julien DESBAT, Corentin FEAUVEAUX - ENSA Nantes

 

ConstruirAcier est une association loi 1901 dont l'objectif est de promouvoir l'architecture et la construction métallique. Représentant l'ensemble de la filière acier, elle a vocation à faire connaître les atouts de l'utilisation des aciers auprès des architectes, bureaux d'études, ingénieurs, enseignants, étudiants et dans les ouvrages de construction de bâtiments et de travaux publics.